Concertations locales en vue de la mise en place d’un projet de code de la pêche continentale

Dans le but d’impliquer les acteurs locaux dans l’avant-projet du code de la pêche continentale et de son décret d’application, le Ministère de la pêche et de l’économie maritime (MPEM) en partenariat avec la FAO et le Conseil nationale de concertation et de coopération des ruraux (CNCR) ont organisé une série d’ateliers déconcentrés dans les régions de Matam, Saint Louis, Louga, Sédhiou, Kolda, Tambacounda, Kédougou et Kaffrine/Kaolack du 18 avril au 8 mai 2017.

Le code de la pêche continentale en vigueur depuis 1963, est inadapté au contexte actuel des pêcheries continentales. Le MPEM et ses partenaires ont voulu recueillir les avis et observations des acteurs du sous-secteur des différentes régions, sur le projet de code de la pêche dans les eaux continentales en vue d’une gestion durable des ressources halieutiques face aux menaces du réchauffement climatique, les méthodes illégales utilisées et la rareté du poisson.

Ces concertations et partages de l’avant-projet du code avec les acteurs de la pêche, entrent dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement de la diffusion et de l’opérationnalisation des Directives Volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale. Au Sénégal, la FAO a mis en place ce projet pour consolider et accompagner les acquis obtenus en matière de dissémination et d’opérationnalisation des Directives volontaires en s’appuyant sur une plateforme notamment le Comité de pilotage (COPIL DV) chargée de sa mise en œuvre est composée d’organisations de la société civile et des institutions étatiques. La présidence du COPIL DV est assurée par le Ministère de l'Agriculture et de l'équipement agricole. Le CNCR occupe la vice-présidence et l’IPAR assure le secrétariat.

Ces ateliers de concertation qui ont ainsi été animés par des experts membres du COPIL (CNCR, IPAR et MPEM), visaient, outre le recueil des avis des principaux acteurs de la pêche continentale dans la perspective de la soumission par le ministère d’un projet de code consensuel, le renforcement de capacité des acteurs sur la gestion durable de la pêche artisanale et les principes des Directives Volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux pêches.

Les prochaines étapes du processus prévoient la tenue d’un atelier de synthèse puis validation et ensuite une restitution aux différents départements ministériels concernés et au secrétariat général du gouvernement en vue d’une soumission à l’Assemblée Nationale pour l’adoption d’un nouveau code de la pêche continentale. Pour une meilleur vulgarisation et sensibilisation des acteurs, il est prévu une traduction de ce code dans les langues locales. Article de l'IPAR : http://bit.ly/2qr25JM 

Espace Multimédia

Suivez-nous

Agenda

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Aucun événement

Actualités

Scroll To Top