Échos de l’hivernage du mois d’août

Région de Kaolack

Dans la zone du bassin arachidier, la pluviométrie est jugée normale. Elle a démarré le 22 juin avec 6 grandes  pluies enregistrées. Pour le mois de juillet 18 pluies ont été enregistrées. La localité qui a reçu le plus grand nombre de pluies est Ndiébel, dans le département de Kaolack avec 489 Ml durant 16 jours de pluies. La localité qui a reçu la plus faible pluviométrie est Gagnick dans le département de Guinguineo  avec 164,46 ml durant 12 jours de pluies.

Même si des pauses étaient observées durant le mois d’Aout, leur amplitude n’a pas encore eu un impact sur les cultures selon les producteurs.  À la fin de ce mois, la situation pluviométrique est jugée normale à excédentaire avec un état des cultures qui est bonne. L’arachide est en phase de formation de bouche, le maïs est en début de récolte, le riz se porte bien. Les leaders paysans se disent très satisfaits des efforts qui ont été faits par leurs organisations. Leur contrat avec Copéol leur a permis de se fixer un objectif de 31.000 tonnes d’arachide par an et pour cette année, ils espèrent atteindre 15.000 à 20.000 tonnes. Cependant, ils déplorent le fait que SONACOS l’une des plus grandes industrielles ne soit pas opérationnelle. Situation qui selon les producteurs va compromettre la commercialisation. Dans cette zone, les agricultures ont également reçu gratuitement du matériel agricole (40 semoirs, 10 motoculteurs, 10 décortiqueuses et 02 moissonneuses batteuses) du Programme National d’Autosuffisance en riz. Ils ont reçu les semences à temps mais celles distribuées par les opérateurs économiques ne sont pas de bonne qualité et leur quantité n’était pas suffisante. Heureusement qu’il y a eu des organisations paysannes qui avaient contractualisé avec leurs membres, ce qui leur a permis d’avoir de la semence de qualité et à temps (mois de Mai).

Dans cette région, les agriculteurs ont également déploré un léger retard dans la distribution de l’engrais. Il a été également signalé la présence de ravageurs qui ont été vite jugulé par la Direction de la Protection des Végétaux (DPV).

Région de Diourbel

Dans cette zone, on avait assisté à une longue pause pluviométrique qui avait duré plus de 15 jours allant de la période du 23 juillet au 08 Aout. Mais, cette pause n’avait pas eu d’impact sur les cultures et il y a une reprise de la pluie. Aujourd’hui, on note une pluviométrie normale et les cultures se portent bien. Le niébé est à ses débuts de récolte. Toutefois, les produits phytosanitaires sont jugés insuffisants. Aussi, les producteurs déplorent le fait qu’à chaque année, ils n’en disposent presque pas, ce qui les expose à de faibles rendements.

La semence d’arachide était disponible et sa qualité est jugée bonne. C’est le même cas pour le niébé, aussi bien sa qualité que la période de distribution sont jugées satisfaisantes. Par contre, la distribution de l’engrais a connu un grand retard cette saison, les producteurs ne l’ont reçu que vers le 24 juillet. Aussi, ils suggèrent à l’Etat de choisir ultérieurement des Opérateurs économiques de la région que les producteurs connaissent pour faciliter la distribution. En ce qui concerne le matériel agricole, il a été distribué à l’occasion d’un CRD par des commissions locales de distribution avec l’implication des organisations paysannes. Mais la cherté  du coût des tracteurs a fait que jusqu’ici aucun producteur n’a pu s’en procurer. Aussi, la non disponibilité sur le marché national de leurs pièces de rechange décourage les producteurs. 

Situation dans la région de Louga

Dans la région de Louga, en termes de pluviométrie l’hivernage s’était très tôt installé. Ils avaient enregistré leurs premières pluies avant la fin du mois de juin mais une pause a été signalée durant le début du mois d’Aout. Situation qui avait d’ailleurs crée un retard dans la récolte de certaines filières pour cette année car d’habitude, le niébé était déjà disponible sur le marché au mi Aout.  Mais, dans la nuit du 08 au 09 Août, il y a eu de la pluie dans la Zone. Dans la semaine du 21 au 28 aout, il y a eu des pluies de 30 à 35 ml et la zone qui a fait le record est celle de Linguère.

À cette période, la situation est globalement jugée bonne dans la région, le niébé est récolté et vendu, le mil et l’arachide sont en floraison. Au début de la campagne, il y avait des attaques sur le niébé mais actuellement la situation est revenue à la normale. Il est aussi à noter que tout au début de l’hivernage des attaques (Chenilles et pucerons) ont été observées mais des mesures de protection ont  été prises. Durant le mois d’aout, la situation phytosanitaire reste toujours marquée par les attaques d’Amsacta moloneyi sur le niébé et l’arachide dans le département de Kébémer. Les effets combinés du stress hydrique prononcé et les attaques des ravageurs ont occasionné des dégâts sévères allant parfois jusqu’à la destruction totale des semis de niébé dans certaines parcelles au milieu du mois d’Aout. Dans l’arrondissement de Sagatta (Département de Kébémer) la pression phytosanitaire est encore moins prononcée. Un stock prévisionnel de 500 kg de Perical a été distribué pour venir à bout à d’éventuelles attaques.

Situation dans la région de Saint-Louis

Cette zone est marquée par la longue pause pluviométrique. Les premières vagues de semis notées lors de la troisième décade de juin étaient en stade de flétrissement au mois d’aout à cause d’une pause pluviométrique qui dure depuis 40 jours dans la région. À la date du 04 août 2017 dans le département de Podor, les cumuls saisonniers variaient de 146,4 mm en 3 jours de pluie à Gaykadar, à 16,5 mm en 2 jours de pluie à Fanaye, avec des traces enregistrées à Ndioum, Aéré lao et Tatki

La première semaine du mois d’août était rythmée par la mise en place d’intrants, tandis que les activités agricoles de la campagne de saison sèche chaude 2017 pour le riz, sont dominées par les récoltes.

Pour les récoltes  aucun problème majeur  n'a été noté. Les producteurs se félicitent de la mise à leur disposition par l’Etat de moissonneuses-batteuses qui a eu un réel effet sur  les récoltes de cette année. Par contre pour l'élevage, le tapis herbacé tarde à pousser dans toute cette zone  et d'ailleurs les données pluviométriques l’attestent avec 6 jours de pluies enregistrées pendant tout le temps 71,4 mm. 

Situation dans la région de Ziguinchor

Dans cette zone, il n’y a pas eu de retard dans l’installation de l’hivernage, globalement le niveau de pluviométrie est assez satisfaisant dans les zones de Blouf, le Niadjiss, Caffa et Bandial. Une semaine après le démarrage de la pluie dans certaines localités, elle a couvert toute la région. Depuis lors, on a noté une stabilité pluviométrique. Bonne situation pluviométrique qui fait penser aux populations à l’avènement d’un nouveau cycle pluviométrique correspondant aux années 60 où il pleuvait dans la région pendant 6 mois. On nous signale un bon comportement des cultures et une belle verdure. Les cultures d’arachide sont en bon état et le riz est en plein repiquage et en maturité normale. D’ailleurs, le repiquage a commencé avant le 10 aout dans des zones comme Thionk Essil où l'on note aussi la plantation d’espèces fruitières. Pour ce qui est des arbres fruitiers, l’abondance et la durée des pluies font que les producteurs auront une forte chance de ne pas les arroser en saison sèche, car il y a déjà une très bonne germination. Il y a espoir à ce qu’on assiste à une bonne floraison des spéculations comme la mangue et l’anacarde pour la prochaine campagne. De manière générale, s’il continue à pleuvoir, on peut s’attendre à une très bonne productivité.

Toutefois, pour ce qui est de la situation phytosanitaire, dès le début de l’hivernage, on a assisté à la présence de papillons et de champignons parasitaires, la Fusariose, qui s'attaque particulièrement aux manguiers. Cause pour laquelle, ils invitent l’État à mieux les accompagner sur les produits phytosanitaires. Les attaques sont plus notées actuellement du côté des oiseaux ravageurs qui sont très nombreux cette année et nécessitent une surveillance très rapprochée pour préserver la culture arachidière. Il semble y avoir également une croissance des singes qui inquiète les agriculteurs.

Espace Multimédia

Suivez-nous

Agenda

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • 14oct. 2016

    FORUM NATIONAL DES OP ET OSC SUR LA REFORME FONCIERE AU SENEGAL AU GRAND THEATRE

    Le forum qui réunira près de cinq (500) laeders et délégués de

    Le forum qui réunira près de cinq (500) laeders et délégués des organisations paysannes et de la société civile sera une occasion pour restituer à la base du CNCR et de ses partenaires du CRAFS le travail effectué dans le cadre du processus de réforme foncière et le contenu du document de politique foncière afin de recueillir les avis.

Actualités

Scroll To Top