Le CRAFS interpelle le Chef de l’Etat sur la suite à donner à la Réforme Foncière

Le Cadre de Réflexion et d’Action sur le Foncier au Sénégal (CRAFS) a organisé les 3 et 4 Novembre 2017 un atelier à Thiès. Durant 2 jours de concertation, le CRAFS a analysé le contexte de la gouvernance foncière et a fait l’évaluation de sa participation au processus de réforme, aussi des communications sur les expériences de réformes foncières d’autres pays africains  ont été exposées. À l’issu de cette rencontre, le CRAFS a regretté dans une déclaration lue devant les journalistes  l’arrêt pour le moment du processus de réforme foncière depuis la remise du document de politique foncière au Président de la République.

Les membres du CRAFS ont par ailleurs considéré que la dissolution de la CNRF par décret du 16 Mai 2017 plonge le processus de réforme dans une incertitude profonde alors que les problèmes de gouvernance foncière sont toujours d’actualité et s’accentuent davantage dans notre pays. Fidèle à son rôle de veille et d’alerte pour une politique foncière inclusive et aboutie, le CRAFS a réaffirmé aux autorités étatiques et à l’opinion publique nationale et internationale la nécessité de parachever le processus de réforme foncière afin de promouvoir des dynamiques foncières respectueuses des droits légitimes des communautés locales et des groupes vulnérables et garantes d’un développement économique inclusif et durable.

Le CRAFS s’engage à remobiliser tous les acteurs et l’ensemble de la population autour de cette problématique foncière et s’est ainsi dotée d’une nouvelle feuille de route tenant compte des résultats de son auto-évaluation et de l’expérience des autres pays pour mener à bien son plaidoyer. 

Espace Multimédia

Suivez-nous

Agenda

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Aucun événement

Actualités

Scroll To Top