Samba Gueye quitte la présidence du CNCR

Mr Samba gueye quitte la présidence du CNCR, satisfait de son bilan

Le président du Conseil national de concertation des ruraux (CNCR), Samba Guèye, s’est dit satisfait de son bilan à la tête de cette organisation dont il a cédé la tête, jeudi, après deux mandats de 4 ans.

"Nous étions une équipe soudée, qui a pu travailler sur le long terme et a pu bâtir pas mal de choses et qui a fait un saut qualitatif d’une importance capitale", s’est réjouit le président sortant du CNCR.

Samba Guèye dans son entretien avec la presse, en marge du 4e congrès tenu à Dakar et qui a consacré son départ du CNCR. 

"Au niveau de la transformation, il y a eu des résultats très positifs et nous pensons que nous avons pu travailler dans l’amélioration des semences, sur le foncier, sur la recherche-développement, entre autres" problématiques, a indiqué M. Guèye.

Il a signalé que sous sa présidence, le CNCR s’est doté d’un siège, a mis en place un Observatoire des exploitations familiales et contribué au lancement d’un mouvement national et sous-régional autour de ses objectifs.

L’équipe sortante a pu également bâtir "un mécanisme de haut niveau" au Sénégal, "en mettant en place des structures capables d’intervenir au niveau national et régional", a déclaré Samba Guèye.

Selon lui, le CNCR a également mené "beaucoup de concertations" sur les enjeux du secteur, ces 8 dernières années, "en travaillant en étroite collaboration avec l’administration", que l’organisation compte parmi ses "premiers partenaires".

"C’est l’Etat qui oriente et définit les politiques avec les acteurs. Il y a un accompagnement entamé avec le gouvernement et les partenaires", a-t-il souligné.

Des efforts ont été également consentis, durant la même période, dans le domaine de la formation, une perspective qui a abouti à la mise en place de deux collèges, pour femmes et jeunes.

Dans ce cadre, a relevé Samba Guèye. "100 jeunes ont été formés avec l’appui de la coopération canadienne".

"Je pense que ce sont des acquis de taille pour ces deux mandats", s’est félicité le président sortant, rappelant qu’à ses débuts, "le CNCR regroupait 7 fédérations" sur les 28 qui le forment désormais.

Deux autres fédérations ont fait acte de candidature pour intégrer le CNCR, une troisième ayant nouvellement été admise après en avoir été observateur, selon Samba Guèye.

"Je pense que le partenariat que nous avons avec l’Etat, les partenaires au développement, les concertations que nous organisons au niveau du pays montre que le CNCR est en train de grandir", a-t-il soutenu.

Samba Guèye a précisé que même s’il n’est plus à la gouvernance de l’organisation "au plus haut niveau", il demeure "à la périphérie" du CNCR. "Je suis à côté de vous et je vais apporter mon expertise", a lancé Samba Guèye à l’endroit de ses camarades.

M. Guèye a toutefois relevé que ses années à la tête du CNCR lui laisseront un goût d’inachevé en ce qui concerne le foncier.

"Nous apprécions ce que le chef de l’Etat avait recommandé sur la gestion du foncier au Sénégal. S’il est bien géré, les responsables des exploitations familiales n’auront plus à se déplacer n’importe comment", a dit M. Guèye.

Espace Multimédia

Suivez-nous

Agenda

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • 10août 2016

    10-12 aout 2016 Atelier de renforcement et finalisation de la contribution de la société civile à la revue conjointe du secteur agricole

    L'atelier a lieu du 10 au 12 aout 2016. Les résultats attendus :

    L'atelier a lieu du 10 au 12 aout 2016. Les résultats attendus :

    • les participants sont informés sur le processus de la RCSA 2015 ;
    • La contribution de la société civile sur le rapport provisoire de la RCSA 2015 est enrichie ;
    • L’organisation du GDPS est renforcée pour une meilleure participation de la société civile dans le processus des RCSA et de mise en œuvre des politiques agricoles au Sénégal ;
    • Elaborer une feuille de route pour une meilleure participation de la Société civile dans le processus de formulation du PNIA deuxième génération.

Actualités

Scroll To Top