LE PROJET PACERSEN VA INJECTER PLUS D’UN MILLIARD À KAFFRINE (DIRECTEUR ANIDA)

Kaffrine, 30 jan (APS) – Le Projet d’appui à la réduction de la migration à travers la création d’emplois ruraux au Sénégal (PACERSEN) va injecter 1 milliard 200 mille francs CFA, 

dans la région de Kaffrine, a appris l’APS.



Quelque 10 fermes agricoles seront réalisées par ce projet piloté par l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA), a annoncé son directeur, Eladji Malick Sarr.



"Dans la région de Kaffrine, avec le projet PACERSEN, 6 fermes villageoises vont être réalisées et 4 autres fermes +warwi+. C’est à peu près une moyenne de 1 milliard 200 mille FCFA qui va être investi dans cette la région. Nous nous sommes fixés pour objectif de faire de Kaffrine le bassin de l’horticulture au Sénégal", a-t-il déclaré à des journalistes. 



El Hadji Malick Sarr s’exprimait en marge d’un comité régional de développement (CRD) consacré au projet PACERSEN. Il a rappelé qu’à travers le budget consolidé de l’Etat et le programme PASA/Loumakaf, 20 fermes agricoles ont été déjà réalisées dans la région de Kaffrine par l’ANIDA.



La rencontre, présidée par le gouverneur de Kaffrine Jean Baptiste Coly, a enregistré la présence des autorités administratives, des élus locaux et des chefs de service.



Dans la région de Kaffrine, a indiqué M. Sarr, l’objectif du projet est que chaque commune puisse disposer d’une ferme. Selon lui, les fermes qui seront réalisées par le PACERSEN sont des exploitations à maîtrise de l’eau disposant d’un forage, d’un réseau d’irrigation sur 10 hectares au goutte-à goutte, d’une clôture et de bâtiments d’exploitation.



"Ces fermes vont permettre aux agriculteurs installés de mener trois campagnes agricoles. Avec ces fermes, le jeune installé va pouvoir avoir un revenu au moins égal à un million de francs CFA. Nous voulons changer de façon structurelle l’économie sénégalaise", a dit El Hadji Malick Sarr.



Le PACERSEN, a-t-il expliqué, est un projet financé par l’Union européenne pour un montant de 20 millions d’euros, soit 13 milliards de francs CFA. Il vise à réaliser des infrastructures hydro-agricoles modernes dans huit régions du Sénégal (Kaffrine, Tambacounda, Louga, Diourbel, Fatick, Sédhiou, Kolda, et Kédougou).



"Ce projet qui va être exécuté par l’ANIDA en partenariat avec l’Agence de coopération espagnole et l’Ambassade d’Italie à Dakar, a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations afin de réduire l’exode rural, l’émigration irrégulière, de lutter contre la pauvreté et de soutenir la résilience des populations", a encore expliqué M. Sarr.



Il a précisé que le projet comprend deux composantes, dont la première va intervenir dans les région de Kédougou, Kolda et Sédhiou pour un montant de 10 millions d’euros. La deuxième composante va couvrir les régions de Louga, Diourbel, Fatick, Kaffrine et Tambacounda. Elle est soutenue par l’Ambassade d’Italie pour 10 millions d’euros. 

MNF/ASG/ASB

Espace Multimédia

Suivez-nous

Agenda

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Aucun événement

Actualités

Scroll To Top