𝗟𝗲𝘀 𝟭𝟰 𝗲𝘁 𝟭𝟱 𝗷𝘂𝗶𝗹𝗹𝗲𝘁 𝗮̀ 𝗧𝗵𝗶𝗲̀𝘀 𝗱𝗲𝗿𝗻𝗶𝗲𝗿 , 𝗹𝗲𝘀 𝗲𝘅𝗽𝗹𝗼𝗶𝘁𝗮𝗻𝘁𝘀 𝗳𝗮𝗺𝗶𝗹𝗶𝗮𝘂𝘅 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗭𝗼𝗻𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗡𝗶𝗮𝘆𝗲𝘀 (𝗿𝗲́𝗴𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗧𝗵𝗶𝗲̀𝘀) 𝘀𝗼𝘂𝘀 𝗹’𝗮𝗽𝗽𝘂𝗶 𝗱𝗲 𝗹𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗮𝗴𝗲𝗻𝘁𝘀 𝘁𝗲𝗰𝗵𝗻𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗼𝗻𝘁 𝗱𝗿𝗲𝘀𝘀𝗲́ 𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗶𝗰𝘂𝗹𝘁𝗲́𝘀 𝗮̀ 𝗰𝗼𝗿𝗿𝗶𝗴𝗲𝗿 𝗲𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗮𝗷𝘂𝘀𝘁𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗮̀ 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝘀𝗲𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗹’𝗔𝗴𝗿𝗶𝗰𝘂𝗹𝘁𝘂𝗿𝗲, 𝗱𝗲 𝗹’É𝗹𝗲𝘃𝗮𝗴𝗲 𝗲𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 Pê𝗰𝗵𝗲. 𝗘𝘁, 𝗰𝗲, 𝗮𝗳𝗶𝗻 𝗱’𝗮𝗿𝗿𝗶𝘃𝗲𝗿 𝗮̀ 𝘂𝗻𝗲 #𝘀𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝗮𝗶𝗻𝗲𝗮𝗹𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗲𝗳𝗳𝗲𝗰𝘁𝗶𝘃𝗲 𝗲𝘁 𝗱𝘂𝗿𝗮𝗯𝗹𝗲
L’atelier organisé par le CNCR en partenariat avec Ipar et le Projet d’appui à la Société Civile (PASC) a permis à ces paysans, éleveurs et pêcheurs de dévoiler le plan qui à leurs avis est capable de conduire le Sénégal vers la souveraineté alimentaire.
𝘿𝒂𝙣𝒔 𝒍𝙚 𝙎𝒆𝙘𝒕𝙚𝒖𝙧 𝙙𝒆 𝒍’#𝒂𝙜𝒓𝙞𝒄𝙪𝒍𝙩𝒖𝙧𝒆 :
— Fournir du matĂŠriel d’irrigation adaptĂŠ aux sous-zones des Niayes avec comme ĂŠnergie le système solaire, (aspersion, goutte Ă  goutte, …);
— Positionner un lot de petit matériel agricole au niveau des OP;
– ĂŠquipements appropriĂŠs Ă  la transformation des productions agricoles;
— Doter les institutions de recherche des moyens pour la production des semences horticoles.;
— Projet d’accompagnement sur le système de fertilisation organique;
– Renforcer le capital humain de l’#ANCAR;
𝑺𝙚𝒄𝙩𝒆𝙪𝒓 𝒅𝙚 𝙡𝒂 #𝒑𝙚̂𝒄𝙝𝒆 :
– Renforcer la surveillance en mer en articulation avec les pays de la CSRP;
– Appuyer les acteurs des zones de mangrove pour des campagnes de reboisement et installer des rĂŠcifs artificiels dans les AMP;
– Revitalisation des plans d’eau et amĂŠnagement adĂŠquat;
– DĂŠvelopper un programme de capacitation des professionnels de la pĂŞche artisanale;
– DĂŠvelopper des champs ostrĂŠicoles pour augmenter la disponibilitĂŠ de la production.; Promouvoir des unitĂŠs de transformation modernes;
– Modernisation des sites de transformation traditionnelle;
– Mettre en place des programmes de renforcement des capacitĂŠs de gestion organisationnelle des leaders d’OP;
– Faire un ĂŠtat des lieux des services dĂŠcentralisĂŠs;
-Actutaliser et renforcer le fonds de financement de la pĂŞche #artisanale;
𝘿𝒂𝙣𝒔 𝒍𝙚 𝙨𝒆𝙘𝒕𝙚𝒖𝙧 𝙙𝒆 𝒍’#𝒆́𝙡𝒆𝙫𝒂𝙜𝒆 :
– Projet de transformation et valorisation du #lait local en mettant en place des unités de transformation et de conservation du lait, (Yaourt, lait caillé, lait frais, fromage);
– Projet de renforcement du potentiel laitier Ă  travers l’amĂŠlioration gĂŠnĂŠtique ;
– Projet d’installation des abattoirs modernes avicoles facilitant la labĂŠlisation des poulets;
– Projet de mise en place des unitĂŠs de fabrique d’aliments de #volaille;
– Projet d’Installation des unitĂŠs de transformation sur les produits carnĂŠs (Saucissons, merguez, poulet fumĂŠ, la viande clichy);
– Projet de renforcement de l’ĂŠlevage de poulet de chair pour la production d’œuf Ă  couver (OAC);
– Projet de sĂŠcurisation des investissements en ĂŠlevage et de lutte contre le vol de bĂŠtail;
-Projet d’appui au financement de la production de mouton Ă  travers facilitation d’accès Ă  crĂŠdit Ă  court-long-terme;
– Projet de dĂŠveloppement des cultures #fourragères;
– Projet d’appui au renforcement de la santĂŠ animal;
– Projet de transformation et de commercialisation des sous-produits animaux;
El hadji Thierno Cisse, coordonnateur du #CNCR à l’issue de cet atelier, a insisté sur la nécessité d’instaurer une cellule de suivi pour la matérialisation des propositions faites. Mais surtout pour encadrer le plaidoyer qui va faciliter leurs réalisations.